HAND c'est quoi ?

Le besoin d’engagement et d’action collective est vieux comme le monde.

Les révolutions numériques passées et à venir rendent possible de nouveaux types de mobilisation.

Si ces transformations technologiques radicales concernent l’ensemble du corps social, le fait nouveau est l’apparition d’une nouvelle génération dont le désir d’action conjugué à la mobilisation de leurs compétences techniques est un moyen d’épanouissement et d’utilité au monde.

Partant de ce constat et d’une envie d’agir, est née, en 2014, une première initiative autour de la prévention des risques de tsunami dans la zone caraïbe.

En 2015, le projet de constitution d’une mission mobilisant les premiers « geeks hacktiviste » s’est mis en place et, grâce à un appel à financement collaboratif (crowdfunding), a effectivement eu lieu au mois de mars 2016.

Ainsi, le premier projet « Caribe wave 2016 » adossé à l’exercice de prévention des risques de la région Antilles-Amérique latine, a permis la constitution d’une première équipe conjuguant les compétences du numérique (IOT, Réseaux télécom, code, réseaux sociaux, drones et cartographie collaborative…).

L’objectif de cette mission fut de délivrer des scénarios et des débuts de solutions capables de répondre à des situations d’urgences ou de crises.

Fruit de cette première expérience de terrain, est né le projet « HAND, hackers against natural disaster » dont l’objectif est de fournir un cadre global d’action et d’organisation décentralisée permettant à des cohortes de « technophiles » de se préparer à des situations de crise et de mettre à disposition leur compétence dans la phase immédiate post catastrophe.

Les Hackers /Makers

ont un rôle à jouer

HAND est donc une mobilisation collective qui permet de réagir pré- et post- crise en mobilisant des compétences techniques numériques très larges.

Cette initiative mondiale est « open source » se fondant sur les principes de fluidité, d’ouverture, de partage d’expérience et de savoir-faire consubstantiels du numérique « libre et collaboratif ».

HAND est également un mouvement à vocation internationale dont le siège est à Paris.

Il se fonde sur une charte de principes et l’organisation spontanée de « Geeks » qui imaginent et mettent en œuvre des scénarios d’utilité qui mobilisent leur savoir-faire dans une zone de risque.

Dans le but d’être véritablement utile, les solutions technologiques, les créations de code ou d’objet, de principes ou de « hacking » de l’existant sont nécessairement co-conçues avec les acteurs traditionnels chargés des situations de crise.

Les « hacktivistes » veulent donc apporter leurs compétences, leur savoir-faire et leur énergie dans le cadre d’une mobilisation collective contre les crises.

60

Hacktivistes

10

Projets

5

Territoires

Hackers /Makers

c'est moi ?

Un « hacker » ce n’est pas seulement le pirate un peu « underground » de la télévision, c’est plus largement un passionné, détenteur d’un savoir et qu’il utilise pour transformer des situations.

Ce qui, pour nous, fait la figure du hacker c’est avant tout de penser « solution » sans se laisser submerger par le « problème », c’est d’être persuadé qu’il y a toujours un « moyen » d’agir et de parvenir à son objectif initial.

Chez HAND, nous avons une vision extensive du « hacker » qui peut être détenteur de multiples formes de savoir et de savoir faire. Il y a bel et bien des hackers du code, des réseaux, il y a aussi des hackers de la mécanique, de la cuisine ou de l’agri- culture.Tout savoir a son «hacker ».

Vous êtes:

Dessinateur 3D / codeur Python / designer graphique / intégrateur WEB / fan d’UHF ou de VHF / câbleur de fibre / formateur ou utilisateur d’Arduino ou de Raspberry / Data scientist / community manager / Game designer / contributeur OSM / Wikipédiste sympa / bidouilleur de tout, tout le temps / passionné par les énergies renouvelables et les lombrics / fan de Torx et de cruciforme / passé maître sur les tenons et les mortaises / Mozart de la CNC ou de l’imprimante 3D / traducteur de tutos dans toutes les langues surtout le pachtoune / vidéaste ou photographe / cryptographe / obsédé du spectre radio / spécialiste des MOOC de cuisine / incollable sur la permaculture et sur les bons Cheeseburgers…

Vous rêvez en Html / vous pimpez tout ce qui a au moins une roue / vous êtes un peu survivaliste mais sociable quand même / vous avez deux passions dans la vie : Mallarmé et la soudure à l’arc / vous aimez transmettre et apprendre tout le temps / vous êtes un peu tout ça et encore bien autre chose…mais surtout vous aimez les gens, les autres, ceux qui ont besoin de vous.

Rejoignez-nous !

contact@hand.team

Une charte pour agir

Les « hacktivistes » de Hand s’inscrivent dans le principe « tech for good » qui mobilise les compétences pour améliorer l’existant.

A cette fin, HAND s’est doté d’un manifeste d’action valable sous toutes les latitudes et dans toutes les situations d’action.

Une organisation mondiale

Souple et décentralisée

HAND est une organisation à vocation mondiale. Son siège est à Paris mais s’arti- cule autour de structures locales autonomes.

Sa décentralisation, au plus près des situations de risque, favorise les par- tenariats locaux et la coopération entre les Hacktivistes de HAND et les autres acteurs de la prévention et de l’urgence.

En 2017, une demi-douzaine de struc- tures HAND locales devraient voir le jour sur tous les continents.

Un projet HAND

ça se passe comment ?

1

Avoir une envie de mobilisation et trouver un premier noyau d'hacktivistes.

2

Définir une zone d'action, la nature des risques et les besoins à couvrir. Se regrouper en cumulant des compétences.

3

Réfléchir et produire des scénarios d'action. Agir.

4

Documenter les actions et les projets.

5

Favoriser la collaboration avec des structures locales complémentaires.

6

Imaginer une version 2.

Les projets Caribe Wave

Installation du dispositif technique permettant de réagir en cas de catastrophe naturelle aux Antilles françaises

Chaque année depuis 2011, la Caraïbe entière, très exposée au risque de tsunami, fait un exercice de simulation à l’alerte tsunami porté par l’Unesco. Cet exercice consiste à évacuer rapidement les lieux exposés pour se diriger vers les lieux protégés (les hauteurs).

Le 25 mars, cet exercice a été mis en place partout et a impliqué massivement la population. Aux Antilles françaises, aucune évacuation massive n’aura lieu et le territoire n’est prêt ni techniquement, ni humainement à faire face à un risque pourtant élevé.

Gaël Musquet, porte-parole d’OpenStreetMap France et hacker en résidence à la Fonderie Île-de-France, s’y est rendu pour installer, avec l’association de hackers/makers Gwadalug, le dispositif technique (radio, hotspots, émetteurs résiliants, etc.), qui permettra à la Guadeloupe et la Martinique de réagir en cas de catastrophe naturelle.

L’idée est de créer une riposte numérique concrète, complémentaire aux efforts plus institutionnels de l’État français.

Nous soutenir

Donner de votre temps

Vous avez une compétence spécifique pour faire grandir HAND alors rejoignez-nous !

  • Participer à nos formations internes
  • Participer à nos formations externes

Mettez à profit votre savoir-faire

 Vous avez un savoir-faire en lien avec le numérique alors lancez-vous et rejoignez un de nos groupes.

Moyens matériels et financiers

Vous souhaitez nous faire un don en nature ou adhérent au mouvement HAND.

Entreprises

Plusieurs options s’offrent à vous :

  • Mécénat financier en soutenant un projet déterminé ;
  • Le mécénat en nature (dons de matériel ou de produits, dotation en équipements, prêts de locaux, …) ;
  • Le mécénat de compétences (mise à disposition, sur leur temps de travail, de salariés volontaires).

Notre équipe

Le président :

Gael Musquet

Président de l'association

Le Bureau exécutif :

Gael Musquet

Président de l'association

Emilie Poisson

Secrétariat général

Bruno DE SAN NICOLAS

Directeur de opérations

Jean Karinthi

Trésorier de l'association,

Frédéric Bardeau

Responsable développement

Le Conseil d’administration :

Gael Musquet

Président de l'association

Emilie Poisson

Secrétariat général

Bruno DE SAN NICOLAS

Directeur de opérations

Jean Karinthi

Trésorier de l'association,

Frédéric Bardeau

Responsable développement

Jean-Baptiste Roger

Guanaes Netto Pedro

Jeanne Bretécher

Cédric Coco-Viloin

Gilles Martin

Nicolas Rennert

Pôle Carto – Mobilité – Itinéraires d’évacuation :

Loic Ortola

Vincent de Château Thierry

Florian Lainez

Pôle Télécom – Radio – HardWare- Systèmes et Objets connectés :

Gael Musquet

Président de l'association

Yohan Boniface

Alexandre Vallette

Pôle Media Sociaux en Gestion d’Urgence :

Gilles Martin

Arnaud Demontis

Pôle Tourisme :

David Damblade

Corentin Larose

Nicolas Sonnet

Hand Guadeloupe :

Cédric Coco-Viloin

Gérome Zelateur

Loic Bochonneau alias Captain Kurk