Revue de presse

L'info.re

Guadeloupe : des hackers participent pour la première fois à "Caribe Wave"

Pour la première fois, des pirates informatiques participent à un exercice international de simulation pour la protection des populations en cas de catastrophe naturelle.

MEDIAPHORE

Caribe Wave 2017 : les geeks ont «un rôle à jouer» pour sauver des vies lors d’une catastrophe

Le 21 mars 2017, c’était le jour de l’exercice de simulation Caribe Wave édition 2017, un exercice d’alerte séisme et tsunami, touchant toute la Caraïbe. Pour l’occasion, une vingtaine de personnes a participé à l’exercice depuis l’île de Marie-Galante mais aussi la Guadeloupe continentale. Leur but ? Utiliser leurs compétences et notamment leur savoir-faire informatique pour hacker l’opération officielle.

LIBERATION

EN GUADELOUPE, DES HACKERS A L'ABORDAGE DES TSUNAMI

Alors que les Nations unies organisent leur exercice annuel d’alerte au tsunami, des geeks antillais et métropolitains exploitent les nouvelles technologies pour gérer les situations de crise.

JT Soir Guadeloupe

Le 26-02-2017 à 19h30

F Guadeloupe

TSUNAMI: Mettre notre intelligence collective au service de la gestion de crise.

Le 25 mars, un exercice de simulation au tsunami aura lieu dans toute la Caraïbe. Baptisé Caribe Wave et porté par l’Unesco, entre autres, le rendez-vous associe les États et les îles de la région volontaires. En Guadeloupe, des citoyens engagés et proactifs entendent s’associer à l’exercice. Gaël Musquet, génie du web et hacker en résidence à Paris, sera de retour sur son île pour participer activement aux opérations. Objectif : mettre en place et tester une organisation en cas d’alerte au tsunami. La riposte sera citoyenne et numérique.

Libération

Geeks contre tsunami: Quand la technologie répond aux catastrophes naturelles.

Une équipe de «geeks citoyens» veut améliorer les infrastructures de télécommunication dans les Antilles françaises pour la simulation d’alerte au tsunami qui sera organisée en mars.

I-Tourisme

Projet HAND : des hackers pour avertir les touristes des risques de catastrophes naturelles.

Comment avertir et prévenir les voyageurs des risques de catastrophes naturelles ? Les professionnels du tourisme ont la responsabilité de la sécurité de leurs clients et se doivent donc de les informer des risques de catastrophes naturelles dans les destinations où ils se rendent. Le projet HAND – Hackers Against Natural Disasters – a pour objectif de mettre en place des systèmes d’identification des risques de catastrophes naturelles afin d’informer le plus rapidement possible les habitants pour se mettre en zone de sécurité.

TourMaG.com

Guadeloupe : simulation de tsunami à Pointe-à-Pitre mardi 21 mars 2017

Une simulation de tsunami est menée ce mardi 21 mars 2017 à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe. Le collectif #HAND imagine un scénario afin de préparer les professionnels du tourisme et mettre en place des solutions d’alerte rapides pour assurer la sécurité des touristes et des salariés.

ECHO TOURISTIQUE

Comment #Hand veut hacker les tsunamis en Guadeloupe

Alors qu’a lieu aujourd’hui un exercice grandeur nature de simulation de tsunami à Point-à-Pitre, un regroupement d’experts a voulu contribuer à cet exercice de prévention en montrant comment le digital peut apporter des solutions pour la sécurité des touristes et des habitants.

LIBERATION

A Marie-Galante, le bateau muet des hackers

Les quartiers généraux sont les mêmes que l’an dernier : les «hackers contre les catastrophes naturelles» ont accroché le drapeau de leur asso dans les bungalows loués pour la semaine à Borée, sur les hauteurs de Marie-Galante – 158 kilomètres carrés au sud-est de la «Guadeloupe continentale». Pourquoi s’exiler ici ? «Historiquement, les ONG plantent leur drapeau dans les grands centres urbains en délaissant la périphérie, déplore Gaël Musquet, chef de mission. En cas de catastrophe, les communes rurales seront oubliées, et les dépendances de la Guadeloupe plus encore. Marie-Galante est dans une situation de précarité énergétique et numérique, ça complexifie l’exercice.»

LIBERATION

En cas de tsunami, «la présence de touristes change tout»

Cette semaine, Libération est embarqué avec l’équipe de l’association Hand – Hackers against natural disasters – dans l’exercice annuel d’alerte au tsunami dans les Antilles, Caribe Wave. Débat du jour, comment tenir compte de la présence de touristes dans une zone à risque et les informer au mieux.

LIBERATION

Caribe Wave, épisode 4 : les navires aussi sont en danger

Que devient un paquebot à quai en cas de tsunami ? Combien de navires seraient en danger de naufrage au large de la Guadeloupe ? Aujourd’hui, les hackers de CaribeWave analysent le trafic maritime.

Le Figaro

Guadeloupe: des pirates informatiques contre les catastrophes naturelles

Seize hackers ou pirates informatiques concernés par la problématique de protection des populations en cas de catastrophe naturelle comme un tsunami participent à un exercice international de simulation qui a démarré mardi en Guadeloupe. Selon Gaël Musquet, président de l’association HAND, Hackers againts Natural Desasters, qui participe à l’exercice “Caribe Wave 2017”, il s’agit d’une simulation d’un séisme de magnitude 8,5 suivi d’un tsunami de plus de 15 m de haut.

LIBERATION

Caribe Wave, épisode 5 : tous aux abris

L’alerte annuelle au tsunami a été lancée mardi et des milliers d’élèves se sont exercés à l’évacuation. L’île de La Désirade est particulièrement préparée.

LIBERATION

Caribe Wave, épisode 6 : l'évacuation à la carte

Au sein d’une équipe de hackeurs embarquée en Guadeloupe, deux cartographes et un développeur enrichissent et exploitent OpenStreetMap pour faciliter les évacuations en cas de tsunami.

LIBERATION

Caribe Wave, épisode 7 : où l'on hacke les autoradios pour donner l'alerte au tsunami

Seize hackeurs, en mission en Guadeloupe, veulent montrer que la diffusion des alertes aux catastrophes naturelles doit passer par tous les moyens technologiques, des smartphones aux voitures.

Tahiti-infos

En Guadeloupe, des "geeks" sensibilisent aux risques de catastrophes naturelles

Ils sont seize “geeks” à “s’être sentis concernés” par la question de la protection des populations en cas de tsunami ou de séisme: des passionnés d’informatique participent en Guadeloupe à un exercice international de simulation qui a démarré mardi.